Picto_Video ISR Alimentation

Investir en faveur du secteur de l’alimentation durable

L’alimentation durable envisage la satisfaction d’un besoin fondamental de l’être humain sur le long terme. Le concept englobe à la fois une chaîne de production et de distribution respectueuse de l’environnement, la santé des consommateurs et la diversité culturelle.

Une alimentation saine et en quantité suffisante

Nourrir 9 milliards d’habitants en 2050 dans de bonnes conditions d’hygiène, avec des aliments de qualité et sans polluer est un enjeu d’envergure. Les capitaux nécessaires à mobiliser pour ce faire sont gigantesques. Investir dans cette optique donne sens à son épargne. En effet, les entreprises qui opèrent dans ce qui s’appelle la chaîne de valeur alimentaire, ont la possibilité d’adopter une attitude responsable dans leurs activités. Par exemple, elles peuvent limiter les émissions de gaz à effet de serre dans leurs modes opératoires, réduire la pollution, favoriser le recyclage des déchets ou encore minimiser le gaspillage alimentaire . Il faut savoir à ce propos qu’un tiers de la nourriture produite dans le monde est perdue ou gaspillée; les seuls coûts économiques de ce gaspillage s’élèvent à 2 600 milliards USD chaque année. Par exemple, la production de ces aliments non consommés a induit le rejet de 3,3 milliards d’équivalent CO2, ce qui correspond à 7 % du total des gaz à effet de serre émis par an. À noter également que la production de ces aliments non consommés a requis des ressources dont le déficit peut se révéler particulièrement sensible dans certaines circonstances. Il est estimé que l’eau nécessaire à cette production est de l’ordre de 3 fois le lac Léman.

Quelles solutions aujourd’hui pour une alimentation durable ?

Poursuivons l’exemple du gaspillage alimentaire : les solutions passent par l’utilisation de silos en métal, la réfrigération basse consommation, l’amélioration des techniques de récolte, la rationalisation des process industriels et la généralisation de campagnes de sensibilisation auprès des consommateurs. Plus largement, les entreprises Smart Food apportent aussi des solutions tangibles pour restreindre la consommation d’énergie et favoriser le recyclage des emballages.

Le fonds Parvest Smart Food

Parvest SMaRT Food investit dans ces entreprises du secteur de l’alimentation qui contribuent à réduire la pollution, à trouver des solutions au changement climatique ou à offrir une alimentation de meilleure qualité, tout en respectant de strictes règles de déontologie. Plus précisément, il investit dans des entreprises actives dans la réduction des déchets alimentaires, le recyclage des contenants, la diminution des émissions de CO2, la sécurité alimentaire, des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement et l’amélioration de la gestion de l’eau. A contrario, il exclut les entreprises dont les pratiques sont contraires à l’éthique (accaparement des terres, ou mauvaise gestion de la main d’œuvre), il exclut aussi les producteurs d’organismes génétiquement modifiés (OGM), de carburants de première génération, d’huile de palme et d’engrais chimiques.

fixed income

Parole de gérant

« La sélection de valeurs passe par deux étapes. Premièrement par l’identification des entreprises qui résolvent les questions environnementales et de viabilité. Deuxièmement, sont analysées les initiatives des entreprises dans la manière dont elles opèrent. C’est cette double approche sur le quoi et le comment qui est importante. Et c’est cette évaluation transversale qui fait la spécificité du fonds Parvest SMaRT Food. »

Michael Landymore, gérant de portefeuille Senior