DONNÉES STANDARDISÉES

2018/09/05
Written by Yoann DORUSSE

DONNÉES STANDARDISÉES

Enjeu phare pour mesurer l’impact de nos investissements

La démonstration de l’impact est aujourd’hui une impérieuse nécessité pour notre industrie. Elle constitue une attente forte de nos clients désireux de donner du sens à leur épargne. C’est aussi une exigence pour nous, asset manager responsable, qui souhaitons, au-delà de l’analyse ESG qui doit intégrer l’ensemble des processus de gestion, mesurer l’impact de nos investissements pour mieux le piloter. Cet impact étant par nature indirect, au travers des investissements que nous réalisons pour le compte de nos clients, dans des entreprises, des états ou des projets, nous sommes tributaires de l’information disponible sur ces entités et sur les effets, positifs ou négatifs, que ces dernières peuvent avoir.

Une exigence accrue

Le niveau d’analyse des enjeux ESG s’est sophistiqué et s’est professionnalisé au cours des dernières années. Nous sommes plus exigeants et plus ambitieux dans notre approche ESG et dans l’analyse que nous menons. Cette sophistication exige plus de données, plus d’informations, et d’une meilleure qualité. Une qualité qui s’est améliorée sous l’impulsion des investisseurs, d’organismes non-gouvernementaux et de certains régulateurs qui ont rendu la publication de ces données obligatoire. Mais la disponibilité et la qualité de ces dernières restent encore insatisfaisantes, notamment par manque d’homogénéité. Périmètre, définition, profondeur des éléments communiqués, l’information est souvent absente, incomplète voire tout simplement trompeuse. Tout ceci rend le travail d’analyse imparfait, et l’exercice du calcul de l’impact parfois superficiel.

« La disponibilité et la qualité des données ESG doivent rapidement s’améliorer et se standardiser. »

Des standards de place

Un exemple illustre ces travers. L’une des attentes des émissions obligataires vertes, dont l’objet est le financement exclusif de projets verts, porte sur la publication d’indicateurs d’impact. L’indicateur préféré des investisseurs est celui des émissions évitées grâce au projet. Il n’y a aujourd’hui aucun standard de place concernant le calcul de ces émissions évitées et chaque émetteur est libre de calculer ces “non émissions“ comme il l’entend. Les hypothèses qui sous-tendent ce calcul ayant un impact colossal sur le résultat, ce dernier n’a aujourd’hui que peu d’intérêt. C’est ainsi qu’un producteur d’électricité et une agence supranationale qui financent un même projet annoncent des émissions évitées totalement différentes pour la simple raison qu’ils n’ont pas la même base de calcul et de comparaison. Soutenues par des politiques publiques et par des démarches volontaristes de notre industrie à travers des coalitions et des initiatives d’engagement collectives ou individuelles, la disponibilité et la qualité des données ESG doivent rapidement s’améliorer et se standardiser, de même que la façon de mesurer l’impact, pour crédibiliser davantage l’investissement responsable.

 

Thibaud CLISSON, Analyste ESG Senior

Découvrez nos thématiques ISR

Nos derniers articles